Assemblée tirée au sort

Actuellement, la défiance à l’égard du monde politique est énorme. Il faut dire que nombre d’élus représentent mal la population réelle. Le Parlement compte très peu d’ouvriers ou d’employés, de jeunes, et à peine 40% de femmes.

Nous proposons que la Région Wallonne vote un décret établissant une Assemblée délibérative de citoyens tirés au sort.

Le modèle mis en application à la Communauté germanophone sera une de nos références et démontre que ceci est compatible avec la législation belge.

Cette assemblée aura le pouvoir de se prononcer sur des thèmes choisis par elle et le Parlement wallon aura l’obligation de se saisir des thèmes abordés et, s’il ne suit pas les recommandations citoyennes, de fournir une justification motivée.

Une information claire et précise à ce propos sera accessible à tout citoyen.

Le tirage au sort de cette Assemblée devra tenir compte de plusieurs critères dont notamment ceux de parité de genre, d’âge reflétant celle de la population (minimum 18 ans), de niveaux d’éducation ou de qualification.

Les participants seront payés selon un taux horaire calqué sur celui du salaire moyen en Wallonie. Ils s’engageront pour un an au moins avec un renouvellement pour moitié et par tirage au sort chaque année.

Impossible, infaisable, les citoyen/ne/s lambda n’ont pas la formation nécessaire, etc. Si l’on prend à titre de comparaison les cours d’assises, les critiques pourraient être semblables, pourtant tous les acteurs judiciaires soulignent le sérieux et l’engagement des citoyen/ne/s appelés à remplir cette mission, pour laquelle ils/elles peuvent s’appuyer dans leur décision sur l’expertise de magistrats. Il pourrait en être de même pour l’assemblée tirée au sort, elle pourrait décider d’entendre en audition tous les experts de son choix avant de déterminer une décision

felis risus. libero dolor Sed id, ipsum dapibus