Un produit consommé par une majorité de personnes : le café.

Du matin au soir, au bureau, à la maison, au café, seul ou avec des amis, pour certains un geste de survie le matin pour démarrer la journée.

Noir ou sucré ?

Il ne s’agit pas d’imaginer notre café dans la tasse, mais bien de décrypter ce qui se trouve derrière le grain torréfié.

Depuis plusieurs années la forme de présentation du CAFE  se diversifie : grains, moulu, pads, capsules, soluble.

Nouvelles présentations, nouveaux prix en hausse pour les présentations sophistiquées qui vendent du rêve, une image.

Mais si l’on gratte un peu le grain, ce que l’on y trouve est bien peu glamour. Les producteurs se tuent à la tâche pour ne rien gagner. Le prix du café payé aux producteurs diminue sans cesse, alors que les grands groupes se sucrent au maximum. Les bourses du café se trouvent à Londres et New-York…. Est-il besoin d’en dire plus ?

Il est pourtant possible d’agir pour lutter contre cette situation désastreuse pour les planteurs. Nous avons en effet le choix d’orienter nos achats vers des produits certifiés et ne pas acheter le café des grands groupes.

Une solution simple : acheter un café bio et équitable. Même si tout n’est pas parfait, ce choix est tout de même plus judicieux.

Actuellement l’offre de café équitable est plus importante que la demande. Ce simple geste solidaire est à notre disposition.

Achetons de préférence du café en grains ou moulu. Les autres formes sont nettement plus chères et polluantes.

Un comparatif simple à comprendre :

  • 1 tasse de café en grains ou moulu en bio, équitable : 0,08€
  • 1 tasse de café fournie par un pads bio, équitable:0,175€
  • 1 tasse de café fournie par une capsule bio, équitable:0,43€

Nous avons le choix de notre consommation.

Qui se sucre ? Les multinationales !

Qui boit la tasse ? Les producteurs !

mattis eget Nullam Aliquam Donec venenatis, ultricies