Le Mouvement Demain se réjouit bien évidemment que la NV-A n’ait pu empêcher la signature du «pacte mondial pour les migrations sûres, ordonnées et régulières » plus communément appelé « pacte de Marrakech ».  Ce pacte est imparfait à nos yeux, à certains égards liberticide, entérinant une vision encore très utilitariste des migrations.  Il constitue toutefois un premier pas important, proposant une lecture positive des migrations qui permettent (ou du moins devraient permettre) un enrichissement mutuel des pays et des populations, tout en réaffirmant le droit souverain des États de définir leurs politiques migratoires nationales.

Que la Belgique ne s’aligne pas sur la position ouvertement xénophobe des USA, de la Hongrie, de l’Autriche, de l’Australie, de l’Italie ou encore d’Israël est plutôt une bonne nouvelle. Nous constatons toutefois que depuis plusieurs années, le gouvernement MR-NVA a appliqué une politique en totale contradiction avec ce pacte qui prône par exemple de donner aux migrants un accès au service de base, de ne recourir au placement en rétention administrative des migrants qu’en dernier ressort, de mettre en place une action internationale pour s’attaquer aux facteurs de vulnérabilité liés aux migrations et les réduire, de munir les migrants d’une preuve d’identité légale et de papiers adéquats, de donner aux migrants des moyens en faveur de leur pleine intégration et de la cohésion sociale, ou encore de mettre en place des mécanismes de portabilité des droits de sécurité sociale.

Pour notre mouvement rouge-vert, le psychodrame gouvernemental des derniers jours relève d’une véritable mise en scène pré-électorale.  D’un côté, le MR tente de mettre fin à l’image de Premier ministre « carpette » alors que Charles Michel s’est aligné sur les positions ultra-droitières de la NV-A sur quasi tous les dossiers depuis 2014.  De l’autre, la NVA qui sent le souffle du Vlaams Belang dans son cou, entend ne pas lui laisser l’exclusivité des sorties racistes, malheureusement porteuses électoralement en Flandre.

Tout ce cirque médiatique ne doit pas nous faire oublier la réalité de ce gouvernement qui est en échec sur tous les dossiers, échec économique avec une reprise très faible en comparaison des voisins européens, échec social avec des reculs majeurs et une précarisation croissante des conditions de travail, échec environnemental avec des émissions de CO2 à la hausse et une politique énergétique totalement absente.

Alors qu’ECOLO pointe un MR « aveuglé pendant 4 ans » et le PS « une chute de gouvernement ouvrant l’espoir d’un nouveau pacte social » préfaçant déjà de futures majorités avec un MR qui aurait désormais ouvert les yeux, nous tenons à rappeler combien ce parti a franchi le rubicon menant à la banalisation de l’extrême-droite et s’est rendu durablement infréquentable.  Nous tenons d’ailleurs à rappeler que Charles Michel a tenu à saluer le travail remarquable des ministres NV-A, Francken et Jambon.

Plus que sur ce pacte symbolique, c’est sur toute sa politique de régression que ce gouvernement doit tomber. En conséquence, nous appelons la population à se mobiliser le 14 décembre prochain. Il conviendra de faire de cette journée un moment important pour dire non à tout ce que représente ce gouvernement en terme de reculs démocratiques, sociaux et environnementaux.

tristique velit, ultricies amet, adipiscing sem, risus. justo facilisis dolor. suscipit id,