Le 7 janvier 2019, l’assemblée régionale du Mouvement Demain a confirmé son intention de participer au scrutin régional du 26 mai dans la circonscription de Liège.

L’urgence sociale, environnementale et démocratique est chaque jour plus criante, ici comme ailleurs dans le monde.

Sur l’échiquier politique wallon, aucune formation ne semble comprendre combien ces questions sont liées et s’inscrivent dans la logique productiviste et capitaliste actuelle.

Nous proposons un projet de rupture économique et sociale fondé sur l’éco-socialisme et ses trois principes indissociables : l’écologie, le socialisme et la démocratie.  Nous entendons décliner ce projet au plan régional pour une Wallonie plus rouge, plus verte et plus citoyenne.

Écologie :

  • Vers une politique énergétique entièrement renouvelable, l’établissement d’une régie wallonne ensemblière de la transition énergétique, l’arrêt immédiat des réacteurs nucléaires fissurés et le respect par le Fédéral du calendrier de sortie du nucléaire.
  • Vers une diminution de notre boulimie énergétique : priorité à l’isolation des bâtiments – notamment à travers des mécanismes de tiers investisseurs accessibles aux ménages à bas revenus –, développement du transport en commun, arrêt de l’étalement urbain.
  • Remise en question du développement du transport et de la logistique à tout va, notamment par des avions polluants et bruyants. Arrêt de l’extension de l’aéroport de Bierset qui nous conduit droit dans le mur écologique, et refus de l’implantation de la multinationale Alibaba qui va détruire de nombreux emplois locaux.
  • Alimentation de qualité et promotion d’une agriculture paysanne – notamment par la fragmentation des appels d’offres publics permettant à de plus petites exploitations d’y répondre.

Socialisme :

  • Etablissement d’un plan régional visant la promotion d’une économie relocalisée, socialement responsable et participant à la transition écologique, sous le contrôle démocratique des citoyens et de la société civile.
  • Mise en œuvre d’une réelle accessibilité universelle des fournitures de base: logement, eau, gaz, électricité, alimentation, transports en commun, télécommunications.
  • Lutte contre le chômage de masse via une diminution radicale du temps de travail, en commençant par l’emploi régional public.

Démocratie :

  • Instauration de mécanismes de démocratie directe et participative : consultations populaires régionales contraignantes, tirage au sort, budgets participatifs, …
  • Création d’un Sénat régional composé de citoyens tirés au sort ;
  • Opposition régionale aux traités de libre échange internationaux (type CETA) qui édictent des normes anti-sociales, anti-écologiques et anti-démocratiques.
  • Ce souci de plus de démocratie, à l’heure où les affaires ont dévalorisé l’action politique, nous commençons par nous l’appliquer à nous-mêmes. Ainsi, nous allons pour ce scrutin :
    • Mettre la version « beta » de notre programme à disposition du public (via un site) afin qu’elle puisse être commentée et amendée par tous les citoyens, et organiser une séance publique afin de mettre en débat notre programme.
    • Tirer au sort le groupe chargé de constituer notre liste par un processus d’élection sans candidats.
    • Rédiger une charte de l’élu par laquelle tous nos candidats prendront publiquement une série d’engagements : non-enrichissement personnel, décumul, révocabilité et limitation du mandat dans la durée, transparence dans l’action.

À ceux qui nous accuseront de “diviser la gauche”, nous répondons qu’avant de faire le choix de déposer une liste en notre nom propre, nous avons pris et continuons à prendre divers contacts. Dans le souci de combiner notre volonté de pluralisme démocratique et le fait d’être utiles à la gauche dans son ensemble, nous prenons d’ores et déjà deux engagements forts :

  • Nous défendrons l’idée d’une majorité la plus progressiste possible, ainsi que le souhaitent les organisations syndicales et singulièrement la FGTB. Nous nous engageons à ne jamais gouverner avec la droite, laquelle est occupée à réaliser un travail de sape de nos conquêtes sociales, et nie largement l’enjeu écologique.
  • Nous proposons d’unir toutes celles et ceux qui souhaitent une alternative politique rouge-verte à la gauche du PS et d’ECOLO. Nous avons pris et prendrons des contacts en ce sens vers les formations politiques concernées. Nous invitons par ailleurs celles et ceux que ce projet intéresse à nous contacter. Si des énergies extérieures à notre mouvement devaient répondre favorablement de façon substantielle à notre appel, nous pourrions élargir la dénomination et la structuration de la liste déposée.

Communiqué de la Régionale de Liège du Mouvement Demain du 14 Janvier 2019

Contact presse : Patrick Dessart, coordinateur régional, 0472 79 13 69  //  liege[at]mouvement-demain.be

 

venenatis accumsan at velit, leo. ultricies nec neque. ante. risus pulvinar ipsum