Ce 23 novembre, le tribunal correctionnel de Liège a condamné 17 militants de la FGTB dans le cadre de l’affaire du Pont de Cheratte.

Rappel des faits. En octobre 2015, lors d’une grève générale interprofessionnelle de lutte contre les politiques mises en place par le gouvernement Michel, des militants envahissent l’autoroute et la bloquent, provoquant près de 400 km de bouchons cumulés. S’en est suivi un appel au lynchage de la droite et de tout ce que ce pays compte de réactionnaires zélés. Cet appel a allègrement été relayé par de nombreux médias avides de sensationnalisme.

Résultat, la Région Wallonne porte plainte. Se retrouvent sur le banc des prévenus : Thierry Bodson, actuel président de la FGTB, et 16 autres militants. Ils sont accusés d’entrave méchante à la circulation. Et seront condamnés à des peines de prison (!) assorties de très long sursis.

Rappelons qu’il existe un précédent. En 2016, la cour d’appel d’Anvers avait condamné des représentants de la FGTB pour des faits similaires, à savoir « entrave méchante à la circulation ».

Pour le Mouvement Demain, ce jugement est inacceptable, pour plusieurs raisons :

Tout d’abord, l’utilisation de «l’entrave méchante à la circulation » dans un tel contexte est clairement un dévoiement de l’esprit de la loi (art. 406 du Code pénal). L’entrave est en effet définie comme l’action (d’un conducteur) qui rend la circulation dangereuse ou de nature à provoquer des accidents. Rien de tel ici !

Ensuite, les personnes condamnées n’étaient même pas présentes sur les lieux au moment des faits et se sont rendues sur place une heure après le début du blocage. Il s’agit donc ici clairement d’une volonté de condamner collectivement une organisation défenseuse des droits des travailleurs.

Enfin, ce jugement rend, s’il est confirmé en appel, toute manifestation collective dans l’espace public condamnable sur base d’un article destiné à tout autre chose !

Il s’agit donc d’une atteinte très grave à la liberté de manifester et plus globalement au droit de grève, déjà largement battu en brèche ces dernières années.

Nous appelons les militant·e·s et sympathisant·e·s du Mouvement Demain à soutenir la FGTB dans les actions futures en lien avec cette affaire. Notez déjà que le 1er décembre sont prévues des actions. Les modalités n’étant pas encore définies, restez à l’écoute !

leo venenatis facilisis eleifend vulputate, nunc
Share This