Le Mouvement Demain dénonce la décision prise dans le paragraphe 3 de l’Arrêté ministériel du 23 mars 2020 portant des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus Covid-19 .

Le paragraphe 3 rend possible les horaires d’ouverture des magasins d’alimentation jusqu’à 22 heures. Cette décision a été prise sans concertation avec les organisations syndicales représentatives du personnel. Travailler dans la grande distribution n’est déjà pas une chose aisée. Le faire en cette période entraîne des risques supplémentaires sanitaires que les travailleurs et travailleuses affrontent avec sang-froid et sens professionnel (en plus du stress, de la pression et de la surcharge de travail engendrés par cette période de pandémie et de confinement).

Pourquoi prendre cette mesure ? Cela ne répond à aucun besoin.

L’indécence de Coméos, la fédération patronale du commerce, est immense. Va-t-elle sanctionner ses entreprises membres qui ont mis la pression à leurs salariés pour venir travailler dans des commerces non-essentiels (comme les magasins de vêtements) en ces temps difficiles pour le pays ?

Dans ces conditions le Parti Socialiste, les socialistes flamands, Ecolo, Groen, le Cdh et Défi voteront-ils encore les pouvoirs spéciaux au gouvernement fédéral ? Qu’ont-ils obtenu dans les négociations entre tous les partis soutenant largement le nouveau gouvernement conduit par la libérale Sophie Wilmès ? À quoi servent les kerns et comités élargis à l’ensemble des partis de la majorité ?

Il est temps de faire pression et d’obtenir une marche arrière.

De plus, cet épisode cruel nous rappelle que les partis qui dominent notre vie politique n’ont pas de grandes traditions de transparence démocratique.

Le Mouvement Demain soutiendra toutes les actions et/ou tous les mouvements de grève des personnels des magasins (des secteurs essentiels ou non), position que nous avons développée dans un précédent communiqué.

venenatis, Lorem Praesent commodo ut Praesent libero elementum nunc porta. et,